Notre maillot pour 2024
Les épreuves 2024
Suivez-nous sur les réseaux
xxx xxx

LA CONQUERANTE 2024

Record pulvérisé!!! 470 cyclistes au départ, dont 311 sur la seule Conquérante ! Bravo et merci à tous, bénévoles et cyclistes. Grâce à votre participation, un chèque de 1880€ a été remis au Centre Becquerel de Rouen. 

d’autres photos sur le site cb2000.fr 

La Conquérante, c’est dimanche prochain 23 juin

ATTENTION : Inscriptions uniquement en ligne -> ICI <- jusqu’au samedi 22 juin 16 h.

la flamme olympique

Nathalie D a eu l’honneur de porter la flamme olympique. C’était au Mont Saint Michel, elle était accompagnée par quelques cyclistes de renom dont Guillaume Martin.

Félicitations à toi Nathalie.

Championnat de Normandie Elites FFC dames et hommes Isneauville USCBB Cyclisme

2 belles courses. Ça allait vite et les Qom et Kom sont tombés sur tous les segments du circuit. Le classement est joint ci-dessous.
Chez les femmes Lise Klaes (AS Tréport Cyclisme) l’emporte en 2h21 avec une moyenne de 32.3 km/h sur les 76 km. Le meilleur temps au tour est de 16’05 et celui sur D3climb de 3’56.
Chez les hommes Guillaume Adam du VCR est champion de Normandie avec quelques secondes d’avance sur un petit groupe qui sprinte pour la seconde place. Les 130,2km ont été avalés en 3h05 à la moyenne de 42kmh. Le tour le plus rapide à l’actif d’Aubin Vasseur VCR en 12’29 soit 46km/h. Le Kom du D3climb revient à Killian Théot du VCR en 2’35 soit 29.5 km/h

[Paris-Normandie] Championnat de Normandie FFC Elite

[Paris-Normandie] Le Championnat de Normandie FFC Elite.

Le Granfondo de Fred dans les Vosges

Granfondo Vosges 2024 (172Km 3500D+)
La pluie est au rendez-vous, avec un vent frais ce matin. Arrivé en avance au départ vers à 6H30, je découvre qu’il y aura des sas par catégorie d’âge comme demandé par l’UCI.
Ils sont 520 en moins de 35 ans, 200 en M40, 220 en M45 et je suis proche de la 1ère ligne au départ du dernier sas des +50 avec 450 coureurs.
La course s’annonce compliquée, avec de nombreux étrangers venus se qualifier pour Aalborg le 01/09 (Championnats du Monde UCI Granfondo)
Cela part très vite en montée sur 2Km à plus de 30Km/h, la route moullée ne ralentit pas la tête de course qui dévale à plus de 80Km/h les 8Km vers La Bresse. Je gère l’effort pour le 1ère grosse montée et reste bien placé pour la descente dangereuse qui suit, avec déjà quelques coureurs à terre dès la 1ère épingle de cette route étroite.
Dans la 3ème grosse montée au Km 42, une crevaison lente va m’obliger à un arrêt réparation. Je cherche une zone plus plane pour changer la chambre à air et gonfler avec ma petite pompe (les voitures qui délivrent des bidons aux équipes belges n’ont pas de pompe à pied): 9 min. de perdues et fin de toute ambition de résultat … ayant par la-même été distancé par les groupes de coureurs de bon niveau avec qui j’espérais rester de nombreux Km.
Je repart avec l’idée de faire un bon entrainement. L’organisation en sas présente l’avantage d’avoir toujours des cyclistes en point de mire. Je m’efforce de bien gérer l’alimentation (aux Km 90 et 150, Rafaële est là pour un ravitaillement en bidon), et les jambes tournent bien. Je fais des efforts pour rattraper des petits groupes, et les lâche dès que la pente augmente, pas trop émoussé.
Après le 6ème col (Km 105), il y a un long secteur plus plan, et un groupe d’une 30aine se forme progressivement et file vers le lac de Gerardmer dont nous faisons le tour.
Dans la montée du col du haut de la côte, 5 coureurs s’échappent. Je fais l’effort pour les rejoindre et constate que beaucoup de coureurs du groupe sont fatigués. Il n’y a plus que des coureurs solo pour la montée du col de Grosse Pierre et plonger vers La Bresse. Il reste le final et la remontée de 8Km vers le Honeck le long de la Vologne. J’ai de bonnes sensations et je rattrape des groupes, et je lâche des M55 (plaques jaunes). C’est pour du beurre mais gagner des places donnera du relief à cette cyclo.
Arrivé 6H14 après mon départ, je questionne la table de marque sur mon classement, et grosse surprise, la 18ème/94 en M55 et 620ème/1367 au chrono des classés.
Cette course Granfondo fait partie de celles qui qualifient le Top 25% de chaque catégorie d’âge, je gagne donc une médaille UCI, avec en poche un ticket pour Aalborg,
Il reste maintenant à préparer le voyage pour Aalborg à la fin de l’été … si je réussis à trouver des conditions logistiques satisfaisante …
La préparation ne s’arrête pas là, avec la Conquérante le 23/06, et l’EDT à Nice le 07/07 … et les sorties du dimanche ou en semaine avec les groupes du club

Paris-Normandie du 7 mai 2024

29/04: Fred à la Cyclo 66 degrés Sud.

« Le Granfondo 66 degrés Sud s’annonçait intense cette année, avec 192 Km, et 2750 D+, et, vu qu’il qualifie pour l’UCI championship, la certitude d’une présence importante de coureurs de bon niveau. L’organisation est au top, avec l’appui de la gendarmerie, avec une vingtaine de motos bleues et la présence aux carrefours majeurs sur tout le circuit. Quelques motos privées pour accompagner le dispositif.
Bien qu’il soit annoncé une absence de pluie depuis 2 ans, le crachin était au rendez-vous tôt le matin, avec un vent très important. Le temps maussade a compliqué encore le déroulement de l’épreuve avec des pluies torrentielles à mi-course, et des rafales de vent annoncées à 65Km/h … heureusement que notre hiver pluvieux et venteux m’avait bien préparé …
Nous n’étions que 260 au départ de ce Granfondo, la distance très longue et les conditions ont limité la participation aux plus motivés (dont ceux qui pensaient avoir une change pour l’UCI Championship). L’organisation avait prévu une limite à 1.000 coureurs …
La course est partie très vite, dès que la voiture ouvreuse s’est décalée. Quelques bordures et un rythme de folie sur les 30 Km plus plats du départ. Dès les premiers valons, on joue à l’élastique et les groupes se forment. Mon petit groupe de 8 ne réussit pas à faire la jonction avec une groupe d’environ 30 coureurs qu’on rattrape, mais qui reste à environ 150m d’écart. Au 60ème Km, la tête de course du Médio Fondo (140Km, 1700D+) nous double, cela va très vite (il faut rapidement évaluer l’apport de chercher à prendre des roues ou de rester prudent en gérant son effort car la fin est encore très loin). Au 70ème Km, la route redevient exclusive Granfondo et la pente devient plus importante jusqu’au premier sommet, à une altitude d’environ 1.000m, j’ai distancé mon groupe et je descends à Prades. Un petit groupe de 5 se reforme, et trace qqs Km pour remonter ensuite un D+ de plus de 500m. Je redeviens seul, et double quelques attardés dans la montée. Je retrouve un petit groupe après de ravitaillement d’Ille sur Têt (Km 130), avant une nouvelle montée d’environ 700m D+ que je grimpe en rythme soutenu avec un jeune ariégeois. Nous rejoignons d’autres coureurs pour reformer un groupe de 8 à 40 Km de l’arrivée. Le groupe me laisse mener, personne ne passe et les rafales de vent de face vont finir par user. Bien en jambe, je laisse filer un jeune qui a attaqué, puis je m’échappe pour le rejoindre. Nous restons à deux environ 20 Km, mais lui aussi me laisse rouler seul après quelques relais timides. Nous sommes rejoints à 15 Km de l’arrivée mais nous finissons quand même en tête de ce petit groupe.
Mon classement indique 120ème / 260 en 6H48, et 12ème M55 sur 32 (le dernier qualifié pour les CM UCI est à 15min. devant, dans un groupe qui finit à 18 coureurs)
A noter qu’avec seulement 4 féminines cette année, chacune est 1ère de sa catégorie. Le niveau était beaucoup plus relevé en 2023, certaines ayant fini loin devant moi. »

Frédéric

Le MAG mai/juin 2024