Notre maillot pour 2022
La Conquérante 2022
Suivez-nous sur les réseaux
xxx xxx

Bilan de la Conquérante 2022.

Merci à tous les cyclistes qui nous ont honorés de leur présence, merci aussi à tous les bénévoles du Club, aux bénévoles extérieurs, aux personnes de la Mairie de Bois-Guillaume, à notre kiné Julie, à notre photographe Jackie de CB2000, à tous ceux qui de loin ou de près nous ont aidés à la réussite de notre épreuve.

Merci au Crédit Agricole qui a permis avec la participation de notre Club, et parce que vous étiez nombreux, de remettre au Centre Becquerel de Rouen (lutte contre le cancer) un chèque substantiel.

Sur la Conquérante 132 km : 206 cyclistes

Sur la Dominique 88 km : 106 cyclistes

Sur la Guillaume 60 km :  51 cyclistes

Soit un Total de 362 coureurs. Record battu.

Bravo à tous les cyclistes, merci à tous.

Toutes les photos de la Conquérante sont sur le site : cb2000

le départ de la Conquérante – avec l’aimable autorisation du CB2000
la remise du chèque de 1800 euros remis conjointement par la Conquérante et le Crédit Agricole au Centre Becquerel de Rouen – avec l’aimable autorisation du CB2000

Une dure mais inoubliable journée pour notre amie Corinne à la VATTERNRUNDAN en Suède.

Notre amie de l’USCBB Cyclisme Corinne F, mais aussi triathlète a participé brillamment à la Vätternrundan 315 km en Suède le 18 juin 2022

Départ à 4h12 après une courte nuit en tente (lever à 2h50 Titre : 🥴) sous une pluie battante, des rafales de vent à 50-60km/h et à peine 10 degrés.

12000 cyclistes partants, de tous niveaux, par paquets de 50 toutes 2 min depuis la veille au soir.

La 1ere heure a été très éprouvante, sous la pluie, dans le froid et vent de face. J’étais parfois à peine à 16 km/h sur le plat avec la plaque Titre : 😱 , un cauchemar ! Impossible de rouler à 4 sans s’épuiser… Vent de face sur 120km.

Le parcours était vallonné sans grosses difficultés, quelques bosses de 500m à 1km à 5,5% en moyenne, bien loin des cols du Var de 8 km qui ont participé à mon entraînement. Les paysages sont incroyables, le tour du lac est splendide. Le soleil a fini par prendre le dessus ce qui nous a permis de sécher (surtout au niveau des chaussettes !).

Le vent s’est durci, était parfois favorable mais bien souvent en rafales à 60km/h de travers. On a dosé l’effort, géré les watts et le cardio. pour pouvoir rouler sans s’épuiser, parfois prenant les roues d’un groupe, parfois menant un groupe (j’ai été très fière de tirer un groupe de 20 cyclistes dans mes roues sur plusieurs km Titre : 😁). A 200km on s’est dit « plus que 115 km, à 216km « record de distance battu », à 250km « les 60km les plus durs de ma vie arrivent peut-être », à 280km on a raté le dernier ravito Titre : 🤦🏻‍♀️ et tapé la dernière bosse, à 300 km, on était bourré d’endorphines mais dans la douleur physique des 12h30 de selle, on a décompté les km jusqu’à l’arrivée.

Passer l’arche à 4, côté à côte à 315 km et 13h de selle (16h avec les pauses) a été un moment unique magique.

Une pensée solidaire néanmoins pour les 1300 cyclistes qui ont abandonné…

Pour résumer, une super organisation, des Suédois fans de sport qui encouragent partout le long du parcours, des paysages à couper le souffle et un grand bonheur pour nous 4.

Merci à tous les copains de l’USCBB qui ont participé à mon entraînement, à ceux qui m’ont encouragé et suivi pendant la course, une spéciale dédicace à la team Gazeau pour mes 1er 200km et à la team Bonafini Titre : 😉.

Désolée de ne pas avoir pu porter le maillot du club mais nous étions 4 triathlètes aussi… On a misé sur l’homogénéité du groupe.

Merci au club pour tous les moments de convivialité où on partage notre passion.

Et nous, on la félicite, et on lui tire notre « casque » ! Bravo Corinne.

L’Ardéchoise 2022

Les 7 mercenaires après l’effort. Chaleur caniculaire à l’Ardéchoise, les croutes de sel sur les cuissards et les maillots en sont les témoins. Au bilan, François L, Thierry G et son beau-frère, Romain G, ont parcouru la totalité de l’Ardéchoise, Jérôme L et Jean-Marc F ont fait la Volcanic, quant à Jacky, en leader du groupe avoue s’être contenté de 125 km !! Résultats sur le site de l’Ardéchoise. Sacré week-end ! Bravo à toute l’équipe.

Paris-Normandie du 17 juin 2022

Paris Roubaix cyclo 2022 La Légende

Le temps n’était pas au rendez vous dimanche dernier, orages dans la nuit et quelques averses pour nous accompagner durant la journée.

Au programme 200 kms dont 53 de secteurs pavés. Départ 6h30 et après avoir passé plus de 8h00 sur le vélo, le vélodrome était en vue.

Pour les 13 derniers kms, un enchaînement de 6,3 kms de secteurs pavés. Quel soulagement après avoir franchi le dernier secteur, le Carrefour de l’Arbre.

Philippe L

Le MAG de la Métropole de juin

besoin bénévoles « La Conquérante 2022 »

le Club a besoin de volontaires pour notre manifestation. A ce jour il manque encore des bénévoles pour cette édition 2022

RAPPEL :
Pour le samedi 25 juin : 9 personnes (3 équipes de 3) pour les traçages des 3 parcours. Jacky en sera le responsable + 5 personnes pour la mise en place au Gymnase Apollo

Pour le dimanche 26 juin : 27 personnes (10 au Gymnase Apollo, 2 au ravito de Nolléval, 9 dans des voitures ou motos. Le Club remboursera les frais d’essence, 6 pour 3 carrefours dangereux.)

Merci de contacter rapidement François afin de faciliter l’organisation de l’épreuve reine du club.
Nous comptons sur vous

Le maillot de l’USCBB dans vosgesmatin.fr

L’USCBB Dans Le Cycle de juin

Le GRANFONDO VOSGES 2022 de Xavier, Frédéric & Li

Je découvre cette course, et constate dès 7h30 que nous sommes nombreux : 1500 coureurs au départ dont le champion du Monde en titre ! Je mets plusieurs minutes à franchir la ligne de départ après les premiers (les fameuses 4 minutes dont on reparlera !) Ça part fort,  mais j’arrive à passer beaucoup de coureurs tant dans les montées que dans les descentes pendant de nombreux km, jusqu’à revenir sur un groupe dans lequel se trouve Frédéric B  vers le 70ème km ( ah ça fait du bien de voir un  maillot USCBB et de discuter un peu ) : ça roule bien ( + de 33 km/h de moyenne sur les 100 premiers km)
Il fait déjà très chaud, les bidons se vident rapidement, de nombreux coureurs sont ravitaillés par des proches situés à plusieurs endroits tout au long du parcours ( comme les pros !). Au ravito du  km100, je fais le pari risqué de ne pas m’arrêter, Frédéric s’arrête  et malheureusement, nous nous ne reverrons pas. Km 120 ( sur 176) , il reste environ 2000m de D+, les montées s’enchaînent et les pentes sont parfois raides (10 à 15% par endroits -> développement inadapté !!!), ça explose de tous les côtés, je me retrouve isolé  !
J’ avance péniblement ( au mental ) jusqu’au ravito du km 148 : j’essaie de manger et de boire mais ça ne passe pas ( la chaleur ???), je remplis mes 2 bidons et repars quand un coureur me dit  « Bonjour, moi aussi USCBB », il s’agit de Li K, nouvel adhérent taïwanais au club = une bonne surprise ! On fait qq km ensemble tout en échangeant dès que possible. Des crampes l’obligeront à ralentir l’allure avant la dernière ascension. C’est de plus en plus dur, et ça tape ( + de 25°C par moments) , ma moyenne baisse : moins de 30 km/h  !Enfin l’arrivée après 6h04 d’effort, 176 km, 3500 de D+.  Li Kuan et Fréderic arriveront qq minutes après. Frédéric rate, comme moi, la qualif’ pour les championnats du Monde de… 4 minutes donc  l’année prochaine, je dors sur la ligne de départ  !

Xavier

Il faisait déjà chaud à 8H au départ du Granfondo Vosges (175 Km, 3600 D+), avec près de 1100 coureurs au départ. Je suis placé dans les 300 premiers sur la ligne, Xavier beaucoup plus loin, il passera la ligne 4 min. après le départ.Cela part très vite avec des coureurs venus pour le titre (les premiers mettront moins de 5H). Les premières montées se montent à vive allure, les descentes à bloc, et des relances sur les parties plus planes, une vraie course qualificative pour les championnats du monde Granfondo (20% de chaque catégorie). Après les 4 premières montées avant le Km 50, cela roule à plus de 40 Km/h. La chaleur me déshydrate et je dois m’arrêter remplir les gourdes dès le Km 100, contraint de laisser partir le groupe dans lequel nous étions avec Xavier.  Je chasse avec quelques coureurs isolés, mais impossible de rejoindre ce groupe qui va vite.Je suis obligé de m’arrêter à deux autres ravitaillements, tellement la chaleur est lourde. La fin de parcours est aussi compliquée que le début, avec 5 montées successives  pour les derniers 60Km.Xavier finis en 6H08, et se chasse 317ème, et 30ème  / 127 en M45 (à 4 min. des mondiaux) et moi à la 340ème place, et 32/137 en M50 (à 4 min. des mondiaux aussi).

Frédéric